SOS Aide soignante en détresse

aide-soignante-2

Tous les matins, c’est la même chose, debout 5h00, coiffage, habillage, maquillage et café avalé en vitesse avant de rejoindre l’EHPAD. 5h30 dans la voiture et 5h50 la bagarre pour trouver une place car il n’y a pas de parking.

Arrivée dans les vestiaire, déshabillage, habillage, café et clope avant de commencer. 6h00 et début des transmissions. Mme A a été agité cette nuit, M. B est tombé du lit, M C a eu la diarrhée et Mme D est décédée.

Préparer le chariot, sac poubelle, serviette, gants, chaussettes parce que les résidents n’en ont pas toujours. Regarder la liste et s’apercevoir qu’elle monte de 11 à 14 toilettes parce qu’une collègue absente n’est pas remplacée et qu’au lieu de tourner à sept postes ça fait déjà trois mois que le matin vous n’êtes plus que six, mais chaque matin tu espères que vous allez être en nombre…

Se dépécher, encore toujours. Bonjour madame, on appui sur les rideaux des stores électriques. Tu te rends compte que tu bosses dans un Ehpad, où chaque patient a une télé écran plat collée au mur mais où on ne remplace pas une collègue qui manque. Tu soupires, et reprends ton sourire de circonstance.

Je vous aide pour la toilette madame? Elle vient de se réveiller? Il est 6h20 et elle veut son petit déjeuner. Oui, sauf que les ASH qui gèrent le service ne sont pas encore à son étage et que toi tu ne peux pas faire autrement que de faire la toilette maintenant parce que sinon tu vas être en retard.

Tu l’aides à se lever, tu lui enfiles ses chaussons et l’emmène sur le siège de douche.

Tu as honte d’agir comme ça. Tu te dépêches. Tu laves, tu rinces, tu remets une protection, tu rhabille. Tu te rappelle qu’à l’école on t’a toujours dit de privilégié l’autonomie de la personne. Oui, mais si tu le fais tu ne finiras jamais à 11h30 et la direction va te tomber dessus. Tu remets des draps propre sur le lit.

Tu sors de la chambre et une collègue t’appelle car son patient est en train de la frapper. Tu cours l’aider, vous finissez la toilette ensemble puis, tu repars continuer ses toilettes. Le temps passe et entre deux résidents que tu dois descendre chez le kiné  il est déjà 10h30, tu n’as pas pris de pause et tu as sacrément envie de fumer. Tu as déjà abattu 11 toilettes alors tu t’octroie une cigarette en cachette parce que tu as envie de faire comme ton dernier patient qui a tartiné toute sa chambre avec la merde de sa protection, juste parce qu’il trouvait qu’il attendait l’aide à la douche trop longtemps. Toi aussi tu as envie de te rebeller et finalement tu n’es juste plus du tout en adéquation entre toi et ton travail. Tu parles avec tes patients, tu les considères, mais tu n’as tout simplement pas le temps pour répondre à tous leurs besoins.

Tu te caches pour fumer et tu souffles un peu.

La cadence infernale repart. Tu parles aux patients, tu souries tu essaies d’être agréable, mais ils se rendent bien compte que la montre est plus importante que la relation humaine.

11H30, le repas où ils engloutissent rapidement, parce qu’il y a encore les couchers des siestes à faire et le second service à faire manger. En réalité il est déjà quasiment midi parce que malgré tous vos efforts, avec tes collègues vous n’avez pas franchement réussi à finir à l’heure.

13h00, ta matinée est fini, tu retournes aux vestiaires et reprends le chemin de ta vie. Tu envoies un signe de la mains aux collègues qui était de 7h00 et qui finissent donc une heure plus tard. Tu pars voir le corps de Mme D, et tu lui récites une petite prière. Tu l’aimais bien, elle partageait les chocolats de noël que sa famille lui envoyait avec toi.

Tu sais que demain sera un autre jour, semblable.

Tu finis par en avoir marre et décides de ne pas renouveler une fois de plus ton CDD. Tu t’arrêtes à la fin de ton contrat car tu n’es pas faites pour faire de la maltraitance.

Tu penses à toutes ces suppressions de postes, à tout ce jeu du chiffre qui opère de plus en plus dans les établissements de santé. Tu sais qu’aide soignants, ou infirmiers vous n’avez plus de temps et vous vous démenez au maximum. Juste pour toucher vos 1300 ou 1600€ par mois et que vos heures supp ne sont pas payés. Vous avez d’ailleurs cumulez suffisamment de jours de récup pour pouvoir prendre un bon mois et demi de vacances. Tu sais très bien que tu n’en verras jamais la couleur.

Ton contrat se termine la semaine suivante et tu te dis que l’herbe est peut être plus verte ailleurs. Tu n’as pas envie de devenir une soignante, désillusionnée

Pleins de courage à mes collègues, anciennes collègues, futures collègues et à tous les autres soignants qui doivent s’occuper d’humains, sans en avoir ni les moyens, ni le temps, et qui pourtant le font, du mieux qu’il peuvent..

 

Publicités

2 réflexions sur “SOS Aide soignante en détresse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s